Skip to main content

Classement WMAE 2022 : les entreprises les plus attractives dans le monde

By Nadjma IBRAHIM on 02/11/2022

Universum, le leader mondial de la marque employeur, a interrogé plus de 185 067 étudiants en écoles de commerce, en écoles d’ingénieurs et en IT des 9 plus grandes économies mondiales entre septembre 2021 et mai 2022. Dans le cadre de cette étude, Universum a demandé aux étudiants quelles étaient leurs priorités et leurs aspirations lors de la recherche d’un futur employeur, ainsi que le nom des entreprises qui les attirent le plus.

Tendance mondiale : écart croissant entre ce que veulent les jeunes talents et ce que les employeurs peuvent leur offrir.
La France à contre-courant des tendances : les missions challengeantes restent une priorité pour les étudiants français

En résumé :

  • Dans le monde, la qualité de vie reste une priorité croissante. « Un travail ambitieux / challengeant » accuse la plus forte baisse.
  • La France s’accorde avec les autres pays sur l’importance de la rémunération mais va à contre-courant des tendances mondiales en ce qui concerne la nature des missions (les étudiants français restent ambitieux), la sécurité de l’emploi et la formation professionnelle. L’équilibre de vie est moins une priorité pour les étudiants français même si la tendance est à la hausse.
  • Le télétravail est moins plébiscité chez les Français, les Allemands et les Chinois.
  • Classement mondial : Google est délogé par Apple et se place second chez les étudiants business. L’Oréal est la première entreprise française (et même européenne) en se plaçant 5e chez les étudiants en école de commerce, au milieu des GAFA.

Tendances mondiales : une bonne paie et un équilibre de vie en priorité !

Le classement 2022 des employeurs les plus attractifs du monde (WMAE) met en évidence un décalage croissant entre les attentes des étudiants en matière d’emploi et ce que les employeurs peuvent offrir dans une économie qui ralentit. « Un salaire de base compétitif » et des « revenus futurs élevés » sont désormais deux des trois principales priorités des étudiants business, ingénieurs et IT dans le monde, et font partie des priorités qui augmentent le plus rapidement.

« Au cours des 18 derniers mois, les employeurs ont proposé des contrats et des conditions de travail généreux pour attirer les jeunes talents, car la demande dépassait l’offre dans de nombreuses régions », déclare Mats Röjdmark, Directeur général d’Universum. « Maintenant que les embauches ralentissent, nous prévoyons des offres d’emploi plus réalistes en 2023. »

La qualité de vie reste une priorité croissante. Sur une liste de 40 attributs, « l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée » a gagné 6 places pour se classer au 8e rang des priorités en 2022, et « les conditions de travail flexibles » ont gagné 7 places pour se classer au 10e rang.

Des étudiants moins stimulés par des missions challengeantes ? Invités à classer par importance leurs priorités lors de la recherche d’un nouvel employeur, le critère « un travail stimulant » subit la plus forte baisse en cette année 2022.

Richard Mosley, Directeur des comptes mondiaux d’Universum, informe que les résultats de l’étude 2022 donnent des informations importantes sur la gestion des budgets 2023 pour les entreprises en matière de recrutement : « Les entreprises sont en recherche permanente de candidats dans les domaines de la technologie, du commerce et de l’ingénierie, mais les restrictions budgétaires les obligeront probablement à prendre des décisions difficiles. Aujourd’hui plus que jamais, les entreprises doivent adopter une approche orientée par la data en matière de stratégie de marque employeur, pour faire les bons choix de messages et de canaux de communication ».

Les étudiants français adoptent-ils la même logique constatée à l’échelle mondiale ?

Les étudiants français s’accordent avec le reste du monde sur l’importance du package financier : perspective de revenus élevés et salaire de base compétitifs sont dans le TOP 5 de leurs priorités.

Cependant, contrairement à leurs homologues des autres pays, la sécurité de l’emploi n’est pas une priorité pour les Français. Il en va de même pour le développement et la formation professionnelle. En effet, les étudiants français interrogés, sont issus des grandes écoles de Commerce et d’Ingénieurs, ce qui leur confère une forte employabilité. Au moment d’arriver sur un marché de l’emploi qui leur est favorable, il se sentent prêts et opérationnels. Le contexte économique leur permet de prendre des risques en recherchant des missions ambitieuses et challengeantes qu’ils pourront valoriser sur leur CV.

Cela veut-il dire que l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée n’est que secondaire pour les étudiants français ? Non, car même si ce critère ne fait partie de leur TOP 10, il s’en rapproche et est celui qui augmente le plus en 2022 suivant ainsi la tendance constatée dans le monde entier.

Coté télétravail, les jeunes français ne sont pas aussi attirés par le travail à distance que leurs camarades des autres pays. Leur intérêt ne dépasse pas les 70%, avec une moyenne mondiale qui atteint les 75,4%.

Enfin, concernant le type d’organisations qui leur plaisent le plus, nous constatons que les étudiants français sont plus attirés que leurs congénères par les entreprises du secteur privé. Si les jeunes français restent dans la moyenne concernant la préférence pour la taille de l’entreprise, ils se distinguent plus sur le fait d’intégrer une grande entreprise mature présente dans une grande ville.

Aperçu du classement et de la performance des entreprises françaises

Airbus et L’Oréal et sont les deux entreprises françaises présentes dans les trois classements (busines, ingénieurs, IT).

Business :


Apple se place 1er, suivi de Google.
Le TOP 4 est occupé par les GAFA qui sont perçus par les étudiants business comme les plus à même d’offrir un environnement de référence offrant stabilité et bons revenus, et au sein duquel ils vont pouvoir apprendre.

L’Oréal se place à la cinquième place et brise le monopole des géants de la tech de ce classement. La Banque et l’Audit complètent ce TOP 10.

Dans ce classement Business, c’est L’Oréal (5e) qui ouvre la voie aux entreprises françaises (et même européennes). La prochaine est LVMH, première du classement français, qui se place à la 27e place au niveau mondial. BNP Paribas et Airbus se placent plus bas, à la 40e et 45e position.

Ingénieurs :


Le trio de la tech Google, Microsoft, Apple occupe les trois premières places. Les secteurs de l’Automobile et de l’Industrie prennent le relai. Intel et Amazon complètent ce TOP 10.

Airbus, leader du Classement français est également la première entreprise française de ce classement ingénieurs mondial en se plaçant à la 16e place. L’Oréal suit de près à la 23e position.

IT :


Sans surprise, ce sont les géants de la tech qui occupent les premières places du classement IT. On note la présence de BWM, représentant du secteur Automobile, qui se distingue parmi ces géants de la tech. L’Automobile qui tend à être toujours plus intelligent, autonome et innovant serait-il un nouvel eldorado pour les profils IT en quête de nouvelles aventures ?

Côté entreprises françaises, c’est L’Oréal qui se place le mieux, à la 27e position. Airbus et Capgemini, plus populaires en France, occupent la 32e et 34e place.

Méthodologie

• Enquête menée à travers 9 pays (Brésil, Canada, Chine, France, Allemagne, Inde, Italie, Royaume-Uni, Etats-Unis) entre septembre 2021 et mai 2022.
• Auprès de 185 067 étudiants : 86 189 en écoles de commerce, 69 817 en écoles d’ingénieurs et 26 061 en IT.
• Pour faire partie des classements WMAE, les entreprises doivent être présentes dans les classements Universum d’au moins 4 des pays concernés.

À propos d’Universum


Universum est une agence internationale spécialiste en stratégie de marque employeur, qui adopte une une approche fondée sur la donnée. Fondée à Stockholm, nous sommes aujourd’hui actifs dans plus de 60 pays, avec des hubs clés à Paris, Berlin, Londres, New York, Singapour et Shanghai.